Samedi 18 septembre 2021 – NETTOYONS LA NATURE A LUSSAC !!

Nous vous attendons nombreux le 

SAMEDI 18 SEPTEMBRE 2021 à partir de 9:30 

Près de l’aire de camping cars de Lussac

 

PRET A PARTIR A L’ASSAUT DES DECHETS SAUVAGES ?

Pré-inscrivez-vous par mail (contact@lussac-mairie.fr) en nous informant du nombre de participants.

N’oubliez pas de prendre vos gants !

N’oublions pas la planète, car elle ne nous oublie pas si facilement…

« CET ETE,  COUPONS L’EAU AUX MOUSTIQUES »

L’été pluvieux et les chaleurs qui vont suivre conduisent à une prolifération de Moustiques !

Je vous propose une action pour éviter le développement de ces minuscules espèces envahissantes et invasives (Moustique tigre) !

« CET ETE,  COUPONS L’EAU AUX MOUSTIQUES »

 

Comment faire ? En supprimant ou vidant tous les contenants et objets pouvant retenir l’eau de pluie et empêcher le moustique de pondre et de proliférer !

1 – Mettez à disposition un tas de sable humide à côté de vos conteneurs OMR et Composteurs avec éventuellement la mise à disposition d’une petite pelle ( reliée à une chainette).

2 – Limiter les stagnations d’eau.

3 – Installer des gîtes à Chauve-souris et lancer une campagne de protection des de cette espèce qui ont un rôle sanitaire essentiel : distribution de gîtes, atelier de fabrication avec les associations, centre aéré, etc.

Et cet Automne …………………….. Développer des plantations pour développer la biodiversité !

Piqure de rappel :

La femelle peut pondre jusqu’à 200 œufs tous les 12 jours. Quand ils sont immergés, les œufs (qui deviennent larves, puis nymphes), donnent naissance à des moustiques en 5 jours !

Les œufs peuvent résister plusieurs mois en attendant de l’eau. Mais sans eau stagnante, ils ne peuvent se développer !

Les vignobles de Lussac

LUSSAC SAINT-EMILION

EN RESUMÉ

TYPE DE SOL

  • PLATEAU CALCAIRE
  • CÔTES ET VALLONS ARGILO CALCAIRES
  • DÉPÔTS FLUVIATILES ANCIENS SABLO-ARGILEUX
Image Nombre de viticulteurs

170 : NOMBRE DE VITICULTEURS

Image Surface exploitée

1450 HA : SURFACE EXPLOITÉE

Image Production moyenne

72 000 HL :  PRODUCTION MOYENNE

CLIMAT : Océanique tempéré

picto nuages

12,8 °C : TEMPÉRATURE ANNUELLE

picto thermomètre

ÉTÉS CHAUDS ET BELLE ARRIÈRE SAISON

picto nuages

Élections : les demandes de procurations dématérialisées, comment ça marche ?

À partir du 6 avril, il sera possible pour les électeurs de faire une demande de procuration de façon partiellement dématérialisée. Avec à la clé un gain de temps important aussi bien pour les électeurs que pour les services municipaux. Explications.
Maire-Info
© Min. de l’Intérieur

C’est une réforme qui est en préparation depuis plus de six mois au ministère de l’Intérieur. Elle est désormais au stade de la mise en œuvre : vendredi dernier,le décret instituant une nouvelle télé-procédure pour le vote par procuration est paru et, depuis la semaine dernière, les préfectures commencent à diffuser les informations auprès des mairies.

La nouvelle télé-procédure

Premier élément à retenir : la télé-procédure n’a rien d’obligatoire. Il reste parfaitement possible d’établir une procuration « à l’ancienne », uniquement sur la base de formulaires papier. Mais ceux qui le souhaitent pourront, à partir du 6 avril, faire leur demande de procuration depuis un ordinateur ou un smartphone.
Le dispositif repose sur trois sites internet dédiés différents : un pour les électeurs, un pour les commissariats et gendarmeries, un pour les mairies.
L’électeur qui veut établir une procuration se connectera sur le sitemaprocuration.gouv.fr. Une fois authentifié (via FranceConnect), il devra indiquer la commune dans laquelle il est inscrit, l’identité de la personne à laquelle il donne procuration (obligatoirement inscrite dans la même commune que lui), et enfin indiquer s’il donne procuration uniquement pour la prochaine élection (en précisant quel tour de scrutin) ou pour une période donnée. Une fois ces étapes franchies, le mandant reçoit un numéro de dossier, qu’il devra présenter dans un commissariat ou une gendarmerie.
Dans un deuxième temps, il devra en effet se déplacer pour faire vérifier son identité auprès d’un officier ou d’un assistant de police judiciaire (OPJ ou APJ). Pour ce faire, l’électeur se rendra dans un commissariat ou une gendarmerie avec son numéro de dossier : l’OPJ ou l’APJ, à partir de cette référence, verra s’afficher sur le site internet dédié l’identité du mandant et la vérifiera en demandant une pièce d’identité. Dès lors, la demande sera immédiatement transférée, de façon dématérialisée, vers la commune d’inscription de l’électeur.
Troisième étape : le maire ou le service qui a la délégation se connectera sur le sitemairie.maprocuration.gouv.fr. Il verra apparaître la demande dès sa transmission, pourra procéder aux vérifications d’usage (inscription du mandant et du mandataire, respect du plafond de procurations, dont on rappelle qu’il sera de deux pour les prochaines élections départementales et régionales) et, si tout est conforme, validera la demande. Le mandant sera informé par message électronique.
Les avantages sont clairs pour les communes : moins de documents papier à gérer (tout se fait via le portail internet dédié). Il sera possible de faire un export de la liste des procurations pour alimenter le registre. Et le système va encore évoluer : l’année prochaine, normalement, c’est-à-dire d’ici à l’élection présidentielle, l’interconnexion du système avec le répertoire électoral unique (REU) permettra d’automatiser la phase de contrôle (inscription sur les listes de la commune et plafond) et libérera les maires de cette tâche.

Calendrier

Maintenant que le décret est paru, les choses vont se dérouler par étapes jusqu’à l’ouverture du service le 6 avril. Pour l’instant, les préfectures collectent les données nécessaires à la création des comptes « référents mairies ».
À partir du 29 mars, les mairies vont recevoir un message du ministère de l’Intérieur les invitant à créer leur compte MaProcuration et à définir leur mot de passe.

Vote par procuration sans condition

Dernière information concernant les procurations : le décret paru vendredi permet l’application de l’article 112 de la loi Engagement et proximité qui a supprimé toute condition au vote par procuration : le Code électoral dispose à présent que « tout électeur peut, sur sa demande, exercer son droit de vote par procuration ». Il n’est plus besoin de justifier pour cela d’une maladie, d’un handicap, d’un déplacement, etc. Le décret paru vendredi adapte le Code électoral en conséquence.

Travaux lieudits Belair et les Cousins

La société Canasout interviendra à partir du 15 mars 2021 pour une durée de 2 mois, pour le remplacement d’une canalisation d’eau.La circulation sera alternée par feux tricolores.

Un questionnaire pour le collectif 3 Tiers

Le 13 mars un atelier (format COVID) aura lieu sur le site de l’ancienne boulangerie de 14:00 à 17:30 !!

Nous proposons de renseigner un formulaire en ligne où vous pouvez vous inscrire à des créneaux, afin de gérer le nombre de personnes en même temps sur place.

Chaque créneau est de 30 minutes et accueillera au maximum 10 personnes, répartis sur 2 ateliers.

https://forms.gle/MnSoBEi7WMstWACp8

Le permis de conduire « rose », officiellement reconnu comme pièce d’identité

C’est la fin ce matin d’un long feuilleton qui a suscité quelques angoisses chez de nombreux maires, notamment dans les communes rurales : par arrêté, le gouvernement autorise officiellement les électeurs à justifier leur identité au moment du vote en présentant un permis de conduire au format papier.
Explications : 

Le 16 novembre 2018, le gouvernement publiait un arrêté relatif aux titres « permettant de justifier son identité au moment du vote ». Passé relativement inaperçu au moment de sa parution, cet arrêté indiquait que désormais, en dehors des autres documents d’identité, seul le permis de conduire « sécurisé conforme au format Union européenne »  serait recevable. Autrement dit, les permis papier de couleur rose ne devaient plus être admis comme pièce d’identité lors du vote dans les communes de plus de 1000 habitants (aucun document d’identité n’étant exigé pour voter dans les communes de moins de 1000 habitants).

Inquiétudes sur l’abstention

L’AMF s’était immédiatement insurgée contre cette disposition – d’autant que celle-ci n’avait fait l’objet d’aucune information du ministère de l’Intérieur vis-à-vis des maires. De nombreux électeurs, en particulier les plus âgés, dans les communes rurales, ne disposent en effet pas d’autres pièces d’identité que leur permis « rose ». Et le fait que la procédure de renouvellement du permis soit maintenant intégralement dématérialisée – et peu simple pour les personnes les moins familiarisées avec l’outil informatique – ne facilite pas le changement. L’AMF avait donc signifié au ministère de l’Intérieur son « inquiétude »  sur les conséquences de ces dispositions pour « les électeurs souvent âgés qui ne disposent que de titres périmés ou anciens », et sur le fait qu’elles risquaient d’augmenter encore un peu plus l’abstention… alors que les électeurs âgés sont souvent ceux qui votent le plus.
Un mois plus tard, le ministre de l’Intérieur d’alors, Christophe Castaner, écrivait à François Baroin pour « rassurer les maires » : arguant d’un malentendu « terminologique », le ministre assurait qu’il « restait possible que l’électeur présente un permis de conduire en carton rose, et ce jusqu’en 2033 ». Christophe Castaner en profitait pour appeler les maires, lors des opérations électorales, à faire preuve de « discernement »  et y compris à accepter, éventuellement, des cartes d’identité périmées depuis plus de cinq ans « lorsque les traits de la personne figurant sur le document d’identité seront aisément reconnaissables ».
Quelques jours plus tard, une circulaire venait confirmer ces dires, indiquant que « les permis en carton rose sont valables jusqu’en 2033 ».

Officialisation

Mais l’arrêté du 16 novembre 2018, lui, est resté inchangé jusqu’à maintenant, ce qui reste source de confusion. C’est ce qui a été corrigé par un nouvel arrêté publié ce matin au Journal officiel : celui-ci ajoute à la liste des pièces admises pour justifier son identité lors du vote « le permis de conduire rose cartonné édité avant le 19 janvier 2013 », et ce jusqu’au 19 janvier 2033. À partir de cette date, seul le permis au format carte de crédit sera valable – pas seulement pour voter mais y compris en tant que permis de conduire.
On peut simplement se demander pourquoi le gouvernement a choisi la date limite du « 19 janvier 2013 »  et non celle du 15 septembre 2013. Certes, cette date est celle de l’entrée en vigueur du permis au format Union européenne, mais il se trouve que des permis « rose »  ont continué d’être délivrés entre le 19 janvier et le 15 septembre 2013. Si l’on s’en tient à la lettre de l’arrêté publié ce matin, ces permis ne seraient pas recevables lors d’un scrutin… mais là encore, on peut compter sur la souplesse et « la tolérance »  des maires.
À noter que le reste de l’arrêté publié ce matin concerne le vote des personnes détenues, en application de la loi Engagement et proximité, et les modalités de vérification de leur identité. Ces dispositions concernent les chefs d’établissements pénitentiaires et non les maires.

La vie du tiers lieu

Un lieu de vie à Lussac 🏠
Le Collectif Trois Tiers était cette après-midi à Lussac, aux côtés d’étudiants en architecture et en urbanisme super motivés ! 💪
L’objectif : proposer un aménagement éphémère du local de l’ancienne boulangerie pour le transformer en maison du projet du futur tiers-lieu 🌟
Rdv le samedi 13 mars après-midi pour venir découvrir leurs idées et participer à la conception de ce local à leurs côtés ☺️
Plus d’informations très bientôt sur la page Facebook du Collectif Trois Tiers !

Travaux ENEDIS

La deuxième phase débutera le 26 avril dans le centre bourg. A partir de la rue Cours des Girondin, la rue Victor Hugo puis la rue Lincent. Un plan de déviation sera mis en place lorsque les rues Victor Hugo puis Lincent seront barrées.

Ces travaux en cours, vont permettre d’améliorer la continuité de service électrique lors d’un défaut sur le réseau HTA (Haute Tension 20kV). Actuellement, le centre bourg est alimenté par une antenne HTA,  les hameaux Perruchon-la Perrière  par une autre antenne HTA. L’objectif de ces travaux est de relier ces deux antennes afin de réaliser une “boucle”.

Ainsi, en cas de défaut sur le réseau HTA de la commune, cette boucle permettra de réalimenter plus rapidement le secteur en isolant le défaut.

La première phase d’enfouissement du câble HTA entre La Perrière et Normand sur la D122E4, est terminée.

 

Travaux collège de LUSSAC

Les travaux devraient débuter à l’automne 2021 pour se terminer durant l’été 2023 et permettre une rentrée “toute neuve” aux élèves en septembre 2023.

L’équipe municipale souhaite que les Lussacais puissent être informé du projet et de l’avancée des travaux.

Retrouvez toutes les informations sur le site internet de la mairie

Page en cours de construction

COUPURE D’EAU GENERALE

 

Les travaux sur le réseaux d’eau de Lussac se poursuivent.

Afin de réaliser le raccordement des abonnés au nouveau réseau d’eau, une COUPURE GÉNÉRALE est nécessaire sur TOUTE la commune.

Lundi 26 octobre

&

Mercredi 28 octobre 

 

DE 7:00 à 17:00

 

Sur ces 2 mêmes jours, la rue du Ruisseau d’argent sera interdite à la circulation. Une déviation sera mise en place sur la société CANASOUT.

Nous sommes désolées  de la gêne occasionnée et nous vous invitons à prendre toutes vos précautions sur les jours concernés.

Les Frelons Asiatiques

ÊTRE EFFICACE DANS LA LUTTE CONTRE LE FRELON ASIATIQUE

 

Il convient de prendre en compte l’ensemble des nids à détruire tant sur le domaine public que privé. Ainsi, la prise en charge des interventions se répartie de la manière suivante :

– Sur le domaine public, n’hésitez pas à nous le faire savoir, aussi nous ferons intervenir dans les meilleurs délais la société anti-nuisible.

– Sur le domaine privé, vous pouvez contacter un professionnel pour qu’il intervienne au plus vite (liste de professionnel se déplacent sur le département disponible ici)

LA SAISONNALITÉ DU FRELON ASIATIQUE :

En février / mars, à la fin de l’hivernage, les jeunes reines partent créer un nouveau nid. Ce nid est appelé « nid primaire ». De la taille d’une orange, ils sont souvent localisés dans des espaces habités par l’Homme, à l’abri du froid (sous une toiture, dans un hangar…).

Ensuite, avant l’été, ils quittent ce nid primaire pour construire un second nid où les arbres seront privilégiés. La taille du nid évolue donc au fil de la saison, pour attendre son apogée en octobre/novembre.

Début décembre, avec l’arrivée du froid, l’activité des nids diminue, et les interventions de destruction deviennent alors inutiles car les reines quittent le nid en hiver. Ce nid ne sera pas recolonisé la saison suivante, la matière du nid se désagrégera au fil du temps.